Retour sur le Conseil de Paris de Juillet

Retour sur le Conseil de Paris de Juillet

Pour ce dernier conseil de Paris avant l’été, les actualités parisiennes et nationales avaient de nouveau la primauté de nos débats. Le groupe Démocrates et Progressistes a une fois encore proposé de nombreux vœux pour répondre aux mieux aux attentes et aux besoins des parisiens.

Le handicap qui touche à Paris 117 000 personnes de manière visible ou invisible était le sujet de la communication de la Maire. Un sujet de société majeur qui ne pouvait être ignoré tant les difficultés rencontrées par les personnes souffrant d’un handicap sont grandes. J’ai pu revenir lundi matin, sur l’article 18 de la loi ELAN pour rappeler la volonté du gouvernement et de la majorité parlementaire d’offrir aux personnes handicapées un logement accessible en prenant en compte l’optimisation de l’espace. Si 10% des nouveaux logements seront totalement accessibles aux personnes souffrant d’un handicap moteur, les 90% restants seront adaptables aux différentes conditions et accidents de la vie, y compris la vieillesse. Mais les difficultés pour les personnes subissant un handicap ne s’arrêtent pas à la porte du logement, les déplacements, notamment dans les transports, l’emploi les démarches administratives sont encore aujourd’hui sujets à des problèmes. Nous devons tous, gouvernement, majorité au parlement, région et Ville de Paris, transformer notre territoire, pour devenir une ville inclusive et accessible à tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Attaché à l’économie circulaire et à un monde sans plastique, nous avions demandé en avril l’interdiction des pailles en plastique dans tout Paris. Le gouvernement dans son plan biodiversité avait repris cette idée. Pour ce conseil nous demandions à la maire d’expérimenter dans un espace restreint, Paris plage, l’interdiction totale des pailles en plastique.

Dans une période où la sécurité devient un sujet majeur, le groupe demandait à la mairie d’avancer sur le dossier de la police municipale. Aujourd’hui les pouvoirs de la maire sont tels qu’il est envisageable avec l’État de réfléchir à la création de cette police. Si les groupes de l’opposition y sont favorables, les écologistes, communistes et socialistes se disent opposés. L’exécutif votant contre notre vœu à tout de même demandé un audit de sécurité, avant une proposition prochaine de création de police municipale.

La ZAC Bercy Charenton fut un débat qui a divisé le conseil et la majorité. Notre groupe, qui a permis à la maire d’avoir une majorité pour la création des 6 tours, a rappelé via Didier Guillot notre pragmatisme, en réfléchissant avec la « lunette » de l’aire urbaine, en acceptant des tours biens construites, écologiques et intégrées finement dans le tissu urbain.

Julien Bargeton a rappelé lors que la création d’une MIE sur le périphérique, qu’il fallait aujourd’hui sortir de la vision du pariscentrisme, s’ouvrir au Grand Paris. Cette ouverture sera faite qu’avec la suppression du périphérique. Dans le même temps, j’ai pu avec d’autres membres du groupe et d’autres députés de la majorité, rencontrer l’architecte Roland Castro, missionné par le Président de la République pour réfléchir à l’avenir du Grand Paris et du périphérique.

D’autres vœux ont été votés, un vœu mémoire en hommage aux Brown, un vœu félicitant l’accord du gouvernement avec les plateformes de locations des meublés touristiques, un vœu sur Autolib …

Pour sa première session, avec 7 conseils de Paris, le groupe Démocrates et Progressistes a pu montrer sa volonté de faire bouger les lignes. Nous souhaitons rendre aux parisiens une bonne qualité de vie, rendre à Paris son attractivité. Nos vœux, nos interventions défendant le gouvernement, les parisiens, proposant pour Paris, seront au rendez-vous au prochain Conseil en Septembre.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.