Retour sur le Conseil de Paris d’avril 2019

Retour sur le Conseil de Paris d’avril 2019

Le Conseil de Paris d’avril 2019 aura marqué une fois de plus les esprits de nos concitoyens. La séance a débuté avec un débat d’orientation sur l’Emploi à Paris. L’occasion pour notre groupe de souligner l’effet positif sur le faible taux de chômage parisien des lois El Khomri et Pénicaud mais aussi de la politique actuelle du gouvernement en matière d’emploi et d’insertion via le dispositif École de la Deuxième Chance. L’emploi constitue en effet la première des dignités et c’est pourquoi nous mettrons tout en œuvre pour lever les obstacles qui entravent le parcours des plus faibles d’entre nous.  Le Gouvernement a pleinement pris la mesure de ce problème en proposant des solutions concrètes avec le Plan Pauvreté et je suis intervenue pour en défendre les principes.  C’est par l’’établissement d’un guichet social unique, un meilleur accompagnement des jeunes et des bénéficiaires du RSA vers l’emploi et une politique d’hébergement que nous pourrons considérablement améliorer la condition des plus défavorisés. Aujourd’hui trop d’emplois restent non pourvus à Paris, faute de profils qualifiés. Il nous faudra mieux anticiper les besoins en formation et développer davantage de partenariats avec les entreprises locales.

Les Démocrates et Progressistes ont déposé douze vœux répartis dans toutes les commissions. Parmi les plus importants, notre soutien à l’organisation de la Coupe du monde féminine de Football en 2019 et un vœu relatif à une meilleure gestion des budgets participatifs. Julien Bargeton, président de notre groupe est également intervenu sur le mouvement des gilets jaunes en exprimant notre soutien unanime envers les forces de l’ordre. Le droit de manifester ne doit pas être dévoyé et nous plaçons notre confiance dans le nouveau préfet.

J’ai pour ma part défendu cinq vœux. Deux concernaient l’urbanisme et plus précisément la politique de conventionnement de  la mairie de Paris dans le 13ème arrondissement qui contribue à surdensifier l’habitat et à évincer, au fur et à mesure, toute une partie de la population à revenus moyens des quartiers concernés. J’ai donc fermement maintenu mon opposition aux projets de conventionnement de 2254 logements. Par ailleurs, j’avais défendu lors des précédents conseils l’existence de la crèche de la rue de Tolbiac, classée comme monument historique remarquable. Il avait été prévu de la détruire pour permettre la réalisation d’un programme de construction par Paris habitat sur la parcelle. Cette séance a été l’occasion pour moi de demander plus de clarifications sur le programme de sauvegarde qui va être mis en œuvre pour la préserver.

Je suis également intervenue au sujet des jardins d’enfants parisiens qui devront se conformer à l’obligation d’instruction à partir de 3 ans d’ici 2021, conformément au projet de loi sur « l’École de la Confiance ». La Mairie devra accompagner ces établissements dans leur transition et je tenais à en connaître les modalités. Dans ce texte, figure une disposition prévoyant davantage de contrôle des élèves scolarisés à domicile. Pour faciliter sa mise en œuvre, j’ai demandé à ce que la Ville nous transmette toutes les informations relatives à l’instruction à domicile.

Ce n’est qu’en faisant preuve de prévoyance que nous trouverons des solutions d’avenir.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.