Les propositions ambitieuses d’Emmanuel Macron en matière de politique de la ville

Les propositions ambitieuses d’Emmanuel Macron en matière de politique de la ville

De l’État aux collectivités territoriales, des entreprises aux acteurs associatifs en passant par les habitants, il faut une mobilisation nationale pour les villes et les quartiers.

La France ne peut se satisfaire de cette situation :

  • un taux de pauvreté dans les quartiers prioritaires de plus de 40% ;
  • un taux de chômage 2,5 fois plus important que la moyenne nationale ;
  • une difficulté d’accès à l’emploi et des discriminations toujours plus forte ;
  • des politiques publiques nationales qui bénéficient moins aux habitants des quartiers qu’aux autres.

Les habitants des quartiers ne peuvent et ne doivent plus attendre. Il faut agir dès maintenant pour améliorer leur vie quotidienne.

Des mesures pour redonner de la fierté aux quartiers et contribuer à leur émancipation

Sur la méthode :

  • Un plan d’action structuré sera élaboré d’ici le printemps avec l’ensemble des acteurs concernés, sous la coordination de Jean-Louis Borloo. Le maximum de moyens sera mis sur une dizaine de quartiers particulièrement prioritaires.
  • Un conseil présidentiel de la ville réunissant des figures reconnues pour leur engagement auprès des habitants sera créé.
  • Le Président de la République réunira tous les trois mois les acteurs de la politique de la ville pour faire le point sur la mobilisation nationale.

Soutien aux acteurs de la politique de la ville :

  • Les crédits de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) seront doublés pour atteindre 10 milliards d’euros. Un nouveau président a été nommé : Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois, et deux nouvelles missions lui ont été confiées : traiter les questions de la petite enfance (notamment la création de crèches) et de l’accès à la culture.
  • Maintien de 200 000 contrats aidés qui seront fléchés sur les territoires et les acteurs les plus fragiles dont les quartiers prioritaires de la politique de la ville.
  • Sanctuarisation des crédits politique de la ville à 430M€ et maintien des dotations pour les 150 collectivités urbaines les plus fragiles. La dotation de solidarité urbaine est augmentée de 90 M€.

Egalité face aux droits :

  • La sécurité : le déploiement de la police de sécurité du quotidien se fera dans le cadre d’une stratégie de sécurité partagée avec les élus et les associations.
  • La lutte contre la pauvreté : Le plan d’Agnès Buzyn a pour objet de lutter contre

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.