Innovons pour Paris

Innovons pour Paris

Ce Conseil de Paris de décembre 2018 portait sur le budget pour 2019 de la Ville. La quasi-unanimité des élus du groupe Démocrates et Progressistes s’y sont opposés au principe d’endettements trop importants et de politiques contraires à notre projet pour Paris. Depuis quinze ans, les changements structurels de notre économie ont conduit nos villes à être de plus en plus attractive et Paris, tout particulièrement. Mais nous sommes saturés : le prix des loyers et de l’immobilier est beaucoup élevé, nombreux sont les Parisiens qui planifient leur départ. Ce n’est pas en rachetant au prix fort des immeubles que nous arriverons à régler ce problème : c’est en s’engageant positivement avec l’ensemble des acteurs de la région Île-de-France à repenser notre plan urbain et à proposer des solutions adéquates en termes de mobilité, de logement et de qualité de vie que nous y parviendrons.
Je me suis exprimée sur la politique de logement : le budget prévoyait de conventionner encore plus de logements et de bâtir dans des quartiers à la densité très élevée. Tel était le cas, notamment, d’un projet de construction rue Tolbiac dans le 13ème arrondissement sur une parcelle de Telecom Paris Tech. De même, un plan de conventionnement de 539 logements dans la même zone était prévu et nous nous y sommes opposés. Autant nous sommes favorables à la construction de logements dans Paris, autant nous pensons que des arrondissements comme le 13e ou 14e ont largement pris leur part dans cet effort. Il est aujourd’hui urgent de ménager des espaces de respiration dans une ville qui reste une des plus denses au monde.
D’autre part, j’ai porté un vœu au Conseil de Paris au sujet des secteurs multi-collèges qui a été adopté. En effet, les collèges parisiens sont marqués par des niveaux de ségrégation sociale parmi les plus élevés de France, du fait de l’ampleur des contrastes sociaux qui opposent des quartiers pourtant proches géographiquement et de l’importance de l’évitement vers le secteur privé des catégories sociales les plus favorisées. Ce dispositif est un instrument efficace qui permettrait de réinjecter davantage de mixité sociale au sein de nos écoles en mélangeant les effectifs de deux établissements. Nous avons demandé que nous soit rendu un bilan exhaustif de l’expérimentation menée dans le 18ème arrondissement ainsi que l’avis rendu par l’Observatoire de la Mixité. Si les résultats sont concluants, nous pourrions envisager que l’initiative soit étendue à d’autres arrondissements de Paris présentant de fortes inégalités socio-économiques.
Je suis également intervenue sur la question de la restauration scolaire. Pour la première fois, un rapport détaillé des activités des services nous a été remis et nous nous en félicitons. Cependant, quelques ajustements sont encore à prévoir : j’ai notamment demandé à ce qu’un bilan nutritionnel avec avis des médecins scolaires soit présenté à l’avenir dans le document et que davantage de moyens soient mis à notre disposition afin de garantir des conditions optimales aux usagers des cantines.
De nombreuses subventions ont été accordées à des associations parisiennes. Parmi celles-ci, le PUC Volley-ball, club emblématique du 13ème arrondissement ! Il bénéficiera de 926 000 euros en 2019 soit près du double du montant qui lui avait été accordé l’année précédente. La Mairie envoie là un signal fort : préparer résolument Paris pour les Jeux olympiques et paralympiques en 2024 où il s’agira de faire de la France une nation sportive, rassemblée, aimant le sport, pratiquant le sport.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.