Hausse de la rémunération de nos professeurs

Hausse de la rémunération de nos professeurs

La dernière revalorisation des salaires des enseignants en France remonte à 1989. Nous nous attaquons enfin à cette forte injustice en nous engageant par une loi de programmation à mieux rémunérer nos enseignants et nos chercheurs.

Notre objectif est de faire du professeur français l’un des mieux payés en Europe : c’est la raison pour laquelle nous allons réinvestir massivement dans l’éducation nationale, à travers notamment une augmentation très significative des rémunérations des enseignants dans les prochaines années.

Aujourd’hui, un professeur en début de carrière touche un salaire proche de 1.600 euros par mois. Ce n’est pas assez. C’est pourquoi la majorité s’engage à ce que, dès 2021, 500 millions d’euros soient consacrés à des revalorisations salariales. Cela représente une augmentation de 100 euros nets par mois pour les jeunes enseignants l’année prochaine.

Pour les années suivantes, le ministère prévoit une hausse cumulative des investissements, en plus de la hausse naturelle du budget de l’éducation nationale : ainsi, les revalorisations attendront 1 milliard en 2022, puis 1.5 milliard en 2023, jusqu’à atteindre 10 milliards annuels en 2037.

Les revalorisations salariales vont concerner toutes les générations, les enseignants nés avant 1975 mais également ceux nés après.

Un dialogue avec les partenaires sociaux est engagé, il va se poursuivre jusqu’en juin 2020 en vue de la préparation du projet de loi de finances 2021 et du projet de loi de programmation.

L’éducation nationale est engagée dans une évolution systémique, les ressources humaines du ministère vont s’adapter aux demandes formulées par les enseignants : hausse des rémunérations, meilleure valorisation des carrières et du métier, ou encore reconnaissance individuelle des compétences.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.